Rénovation : TRAVAUX ELECTRIQUES, QUELLES SOLUTIONS ?

Nous avons pu constater que des normes ont été créées concernant les prises électriques.

Par exemple, une cuisine de plus de 4m2 comportera au moins 4 prises électriques, cependant dans une cuisine plus grande, vous aurez 6 prises électriques dont 4 seront à répartir au dessus du plan de travail, en plus de celle réservées aux gros électroménagers qui eux, ont un circuit électrique d’une puissance différente donc spécifique.

Une pièce de plus de 20m2 se trouvera avec une prise électrique supplémentaire par tranche de 4m2.

3 prises sont à prévoir dans une chambre.

La loi sur l’accessibilité impose de placer une prise à proximité de l’interrupteur de commande d’éclairage (c’est-à-dire à une hauteur comprise entre 0,90cm et 1,30m du sol dans les pièces dites « unité de vie ».


Mais qu’en est-il des sorties électriques au plafond pour des surfaces à partir de 20m2 construites dans le neuf?

Par expérience, sur mes chantiers de rénovation, je me retrouve avec des clients démunis parce qu’ils achètent un bien immobilier qui comporte un grand séjour avec une seule sortie électrique au plafond.

Ce qui est incompréhensible dans la réflexion de construction de ce type d’appartement, car une pièce vaste, comportera souvent 2 espaces qui nécessitent donc 2 éclairages distincts, comme un espace salon et un espace salle à manger.

L’éclairage est important pour la santé, aussi bien naturel qu’artificiel. Il le devient encore plus lorsqu’ils concernent des appartements situés au RDC, 1er et 2e étage.

La conséquence est de devoir apporter de nouveaux points lumineux qui ne pourront se faire qu’avec des travaux.

Or, quel type de travaux seront nécessaire, quel sera leur coût ?

Le coût varie d’une installation à une autre.

Dans un immeuble neuf en béton, il est impossible d’effectuer des travaux au plafond sans prendre le risque d’en modifier sa structure.

C’est pourquoi aucun syndic, ni aucune entreprise d’électricité ne donnera son accord lorsqu’il s’agit de faire des saignés dans un plafond bétonné d’un immeuble neuf et en copropriété.


7 FAÇONS DE RÉNOVER SON INSTALLATION ÉLECTRIQUE?


1/ LES SAIGNÉES

Les saignées électriques se réalisent dans des supports friables tels que des murs en briques, pierres ou plâtre épais. Egalement dans le doublage des murs lorsqu’il y a installation de BA13.

Les saignées sont ensuite rebouchées et le passage des fils disgracieux, devient ainsi invisible.

C’est une solution pratique et esthétique de cacher les fils électriques dans cette saignée, car cette dernière sera rebouchée proprement.

On le réalise souvent pour passer des fils entre une prise et un interrupteur ou encore une applique.

2/ LA GOULOTTE ou MOULURE DECORATIVE

La solution apparente la plus simple, la moins coûteuse et qui se pose aussi bien au mur qu’au plafond est la goulotte et/ou la moulure décorative.

En revanche, elle est plutôt inesthétique lorsqu’elle est au plafond puisqu’elle est apparente.

La marque LEGRAND propose un choix de goulottes de largeur et d’épaisseur variée, et certaine par leur forme seront plus esthétiques et plus colorées.

Malheureusement, elles seront visibles en entrant dans les pièces.

Pour ce qui est des moulures décoratives, c'est un bon moyen de cacher l'alimentation en apportant un plus à la pièce.



3/ FAUX PLAFOND AVEC POUTRES APPARENTES

Si votre hauteur sous plafond est de 2,50m préférez faire un faux plafond entre chaque poutre pour cacher la rénovation de l’alimentation électrique. Ainsi la multiplication des points lumineux de votre pièce sera réalisée de façon propre et aux normes.

Si cela n’est pas possible, vous pouvez cacher l’alimentation dans une fausse poutre ; ou faire courir une goulotte le long de la poutre.



4/ FAUX PLAFOND

Sa réalisation est assez couteuse. Mais c’est une façon très esthétique de combiner plusieurs éclairages tout en dissimulant les alimentations.

Ne pas surcharger en éclairage pour rester sobre et harmonieux.

L'avantage du faux plafond est aussi qu'il peut se réaliser sur une petite surface uniquement.




5/ LES PLINTHES

Il est tout à fait possible de cacher les fils électriques dans des plinthes prévues à cet effet.

Dans ce cas, nous parlons plus de praticité que d'esthétisme.

6/ DOUBLAGE DES MURS

Lorsque vos murs ne sont pas beaux, vous avez la solution de les doubler. Ce qui permet de faire une installation électrique aux normes et cachée dans le doublage des murs.

Vous pouvez aussi doubler à mi-hauteur d'un mur existant avec par exemple du lambris ou habillage en bois dans lequel cacher toute l’installation électrique, comme par exemple lorsque l'on crée une tête de lit.

Ou encore lors de la création d’une séparation entre une chambre et une salle de bain où l’installation électrique devra figurer pour ces 2 espaces et qui pourront être cachés dans le doublage placoplâtre.




7/ LE COFFRAGE

La création d’un coffrage en placo au plafond pour y dissimuler l’alimentation des spots. Sa dimension et son positionnement peuvent varier.

Cela peut-être un mini coffrage placé au niveau de l’arrête d’un mur au plafond, il peut être juste au-dessus d’un espace précis, dans la cuisine, la salle à manger ou le salon afin d’avoir un éclairage directe sur cet espace tout en camouflant son alimentation dans ce coffrage.



LES PRISES ELECTRIQUES ENCASTRÉES

L’avantage des prises électriques encastrées c’est leur dissimulation. Elles deviennent invisibles dans l’environnement.

La finition est d’autant plus esthétique quand les prises sont bien dissimulées.

Elles peuvent se situer dans le sol, dans le mobilier.

Les prises électriques s’accompagnent aujourd’hui de prises multimédia.




Et vous ?

Quelle solution aimeriez-vous pour dissimuler l'alimentation électriques de votre rénovation?


A bientôt

Daphnée

Maison Daphnée Viard







3 vues

© 2020  crée par Daphnée Viard

Maison Daphnée Viard - Agence d'architecture d'intérieur et de décoration pour les professionnels et les résidentiels

 73, rue des prairies - 75020 Paris - Téléphone: 06-63-06-28-05